31 décembre 2004

2004 s'achève aujourd'hui. Enfin. J'espère que 2005 commencera sous de meilleures auspices, et qu'elle effacera, ou du moins atténuera les mauvais souvenirs et douleurs de ces 12 mois. Mais laissons-là les considérations personnelles. Je devrais vous fournir une citation originale pour marquer ce jour, n'est-ce pas ? Ou alors une citation bilan ? Ou une citation espoir ?  Eh bien plutôt que de rater mon but, je vous propose une citation à part, une citation poème, le Paris At Night de Jacques Prévert... [Lire la suite]
Posté par zebu32 à 07:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 décembre 2004

Plus que déchirer, arracher ou tourner la page, c'est tout le chapitre qu'il faudrait réécrire en Asie pour en effacer ce qu'il vient de se passer. Je vous livre néanmoins cette belle citation d'Achille Chavée (1906-1969). Il ne faut pas toujours tourner la page, il faut parfois la déchirer.
Posté par zebu32 à 07:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 décembre 2004

Bien sûr j'aimerais parler de ce que viennent de subir l'Inde, l'Indonésie, le Sri Lanka, la Thaïlande et tant d'autres pays, mais que dire sinon s'effarer devant une telle catastrophe ? Impossible de trouver les mots justes face aux images insoutenables. Alors il faut s'efforcer de faire mentir cette citation de Georges Elgozy (1909-1989) en pensant aux sinistrés et en les aidant autant que faire se peut. On imagine mal la somme de catastrophes que chacun peut supporter dans l'indifférence, pour peu qu'elles s'abattent sur autrui.
Posté par zebu32 à 08:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 décembre 2004

Encore un beau point de vue sur les mots, ce matin, que nous devons à Brice Parain (1897-1971). L'absurde se nomme. Le désespoir se chante. Tout vient se perdre dans les mots et y ressusciter.
Posté par zebu32 à 06:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 décembre 2004

Après ces quelques jours, j'espère que la mer ne recouvrira pas trop tôt les îles dont parle Pentii Saarikoski (1937-1983)... Les souvenirs vibrent comme des îles lointaines.
Posté par zebu32 à 07:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 décembre 2004

24 décembre, ce soir le réveillon, et demain, Noël : période adorée par certains, détestée par d'autres. Moi, je me rappelle avec nostalgie les Noël de mon enfance, où Noël était encore une jolie fête familiale. Aujourd'hui, je continue d'apprécier chaque minute que nous passons en famille à cette occasion et me réjouis de pouvoir essayer de gâter ceux que j'aime, de trouver la petite chose qui leur fera vraiment plaisir. Mais je dois avouer que la période qui précède, où nous sommes mitraillés de messages commerciaux et... [Lire la suite]
Posté par zebu32 à 07:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 décembre 2004

Que diriez-vous ce matin d'une petite citation politique ? Nous la devons à l'écrivain italien Ignazio Silone (1900-1978). A croire qu'il avait des dons de voyance et qu'il avait pressenti l'arrivée de Berlusconi... Le gouvernement a un bras long et l'autre court : le long sert à prendre, et il arrive partout ; le court sert à donner, et il n'atteint que les plus proches.
Posté par zebu32 à 07:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 décembre 2004

Je serais bien en peine de donner une définition de la vie. Il est parfois déjà si difficile de la vivre ! Mais j'aime beaucoup cette définition de Samuel Butler (1835-1902). La vie est l'art de tirer des conclusions suffisantes de prémisses insuffisantes.  
Posté par zebu32 à 07:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 décembre 2004

Et pour ce matin, une nouvelle définition du bonheur extraite des Parisiennes de Restif de la Bretonne (1734-1806). Le bonheur [...] est un fruit délicieux, qu'on ne rend tel qu'à force de culture.
Posté par zebu32 à 07:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]
20 décembre 2004

Intelligence et sentiments... Raison et coeur... Lequel des deux faut-il écouter ? Tempérer ce que nous fait comprendre le coeur par ce que nous dit la raison ? Ne pas décider froidement, mais ne pas se laisser emporter par un élan d'enthousiasme ou de haine ? Bref, trouver le juste milieu, sans aucun doute. Mais laissons la parole au Cardinal de Retz (1613-1679). L'esprit dans les grandes affaires n'est rien sans le coeur. 
Posté par zebu32 à 07:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]