En 1997, Nicolas Hulot disait la chose suivante :

La société dans laquelle on est ressemble à une espèce d'avion de ligne où tous les voyants seraient au rouge dans le cockpit et qu'à l'arrière on continue soit à boire le champagne soit éventuellement à se quereller.

Eh bien, je crois que nous sommes en plein dedans. Sa candidature pour le moins "détachée" sème le trouble et risque davantage de porter atteinte à la cause écologiste que la servir. Sans compter que l'ambition portée par un comportement individualiste va faire perdre à Hulot la sympathie dont il jouissait encore auprès de nombreux électeurs potentiels.

Soit [Nicolas Hulot] accepte les règles définies, soit il considère être au dessus de ça, mais il ne peut pas y avoir de candidature solitaire, ce serait assassiner l’écologie politique.
Noël Mamère