Restons dans le foot puisque c'est de circonstance...

Chaque minute en Amazonie, on déboise l'équivalent de 60 terrains de football. C'est un peu idiot, il n'y aura jamais assez de joueurs.
Philippe Geluck