Philippe Noiret nous a quitté cette nuit. Voilà un grand bonhomme que je regrette déjà. Excellent comédien (le Vieux fusil m'avait bouleversée), homme sensible, il était devenu un papy très émouvant que j'aurais écouté pendant des heures raconter sa vie, ses films, ses rencontres, ses émotions. Salut à toi, grand bonhomme. Tu vas retrouver un paquet de monde là-haut. Prenez du bon temps.

Je n'ai pas d'idées générales, j'ai déjà du mal avec les idées particulières.

Le voyage est court. Essayons de le faire en 1ère classe.

Le jour de mon mariage, j'avais l'air d'un grand homosexuel suédois...